24-156 Europe

24 – 156. Jean-Dominique Giuliani. Un moment européen, Fondation Robert Schuman, 9 avril 2018. L’auteur est probablement la personne la mieux qualifiée pour porter un jugement informé et critique sur la marche en direction d’une construction européenne renforcée. Après une crise qui fut celle de l’économie mais aussi des sentiments des Européens à l’égard de leur union et de l’impuissance de leurs dirigeants à faire progresser cette construction, à ses yeux, un rebond a eu lieu. Nationalistes et eurosceptiques ne l’ont pas vraiment emporté même s’ils ont progressé dans les votes et en sièges, à l’exception importante, bien sûr, des Britanniques qui, en majorité, ont voté pour le Brexit. La France a élu un Président ouvertement partisan d’une Union européenne plus forte et mieux intégrée mais « l'ampleur des défis à affronter et les angoisses qu'ils véhiculent sont proférés par le discours public, qui pour nourrir un populisme facile, qui par ignorance, qui par prudence. » Pourtant, face à un monde dangereux, les Européens doivent s’unir pour tenir bon. (N’est-ce pas la conclusion des extraits sur les « géants », déjà diffusés, et sur l’intelligence artificielle ?)

L’auteur considère que la solidarité européenne à l’égard des pays en difficulté a été conduite de façon trop brutale « au prix d’un lourd tribut social » et ce pour respecter les règles de l’ « ordo-libéralisme » allemand. Il déplore aussi que l’Europe ne prenne pas en mains sa défense. On voit bien aujourd’hui ce qu’il y a d’aléatoire à compter sur les USA pour ce faire. Autre front : l’immigration. Occasion d’un double rappel : la population de l’Europe décline, l’émigration vide les pays d’origine de compétences qui leur sont nécessaires. Dans ce domaine aussi l’Europe a fait quelques progrès pour agir de façon coordonnée mais ils sont très insuffisants.  Concernant la défense de petits pas viennent d’être franchis par les Allemands et les Français rejoints par d’autres pays. Ce processus – une réalisation menée par un noyau restreint que rejoignent ensuite d’autres partenaires – est tout à fait conforme, dit l’auteur, à la vision de Robert Schuman.

En annexe figure des extraits d’une lettre du même auteur qui salue les positions très européennes d’Emmanuel Macron tout en reconnaissant que la nouvelle situation politique allemande ne va pas aider le Président français à réaliser ses ambitieux projets.24-156. Europe


© 2017 contrat-social.com   Mentions légales